Fond bandeau Mairies
Vous êtes ici :
Augmenter le texte Diminuer le texte Imprimer Aide

Ce que j'appelle oubli Accéder au flux RSS

Favoris & partage
Ajouter aux favoris Envoyer par email Envoyer vers Facebook Envoyer vers Twitter

Le 19 janvier, au théâtre des Asphodèles

Ce que j'appelle oubli

© J. Paressant

Loin du voyeurisme et d’un traitement faussement empathique, la fiction de Laurent Mauvignier est écrite sur une portion de phrase.

 

"Quand il est entré dans le supermarché, il s'est dirigé vers les bières. Il a ouvert une canette et l'a bue. A quoi a-t-il pensé en étanchant sa soif, à qui, je ne le sais pas. Ce dont je suis certain, en revanche, c'est qu'entre le moment de son arrivée et celui où les vigiles l'ont arrêté, personne n'aurait imaginé qu'il n'en sortirait pas."

 

Loin de narrer ou de commenter un fait divers, loin du voyeurisme et d’un traitement faussement empathique, loin d’un pathos qui l’aurait banalisée, la fiction de Laurent Mauvignier est écrite sur une portion de phrase.

Une portion prononcée en un seul souffle - un souffle écrit sur soixante pages mais qui dure bien au-delà, un souffle qui ne se perdra ni ne s’éteindra.

Afin d'être au plus près de l'énergie du texte qui pousse les mots hors du corps, le travail scénique s'organise sur le dépouillement, sur la parole simple, sur la parole donnée à écouter, mais avec un corps engagé, un corps qui insuffle les mots.

Cette fiction est librement inspirée d'un fait divers, survenu à Lyon, en décembre 2009.

Par la cie Mêtis.

 

 

Tous Publics

Localisation et informations sur l’évènement
Quand ? Où ? + d'infos

Le 19/01/2017 - 20h30

Géolocalisation (Ouverture d'une nouvelle fenêtre)

Théâtre des Asphodèles
17 bis impasse Saint Eusèbe
69003 Lyon

10 €
8 € réduit